CSC 1 - USMD 0 (15

ImageCSC 1 - USMD 0Image

Que de ratages !


Stade Benabdelmalek (Constantine)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Fredj, Yahi, Achour
Avertissements : Kara (58’) (CSC) ; D. Chaïb (22’), Cheridi (76’) (USMD)
But : Kara (18’) (CSC)


CSC :
Benmoussa, Chaouaou, F. Sedrati, Z. Sedrati, Nasrik, Griche, Djefel, Keraguel, Fares (Belaïdi 74’), Saïbi (Belahmadi 58’), Kara
Entraîneur : Mehimdat

USMD :
Semouk, D. Chaïb, Boualeg (Boukhari 55’), Selhat, Ramdani, Tabchouche, Makhoukh (Kouachi 8’), Boulemarka (Kribs 88’), Slimani, R. Chaïb, Cheridi
Entraîneur : Biskri

C’était vraiment la rencontre des occasions ratées pour les locaux du CS Constantine. En plus du penalty accordé par l’arbitre sur une faute de la main de Chaïb dans le périmètre de vérité à la 22’, les attaquants constantinois ont eu moult occasions gâchées soit par excès de précipitation, soit par manque de clairvoyance dans la dernière passe. Il faut ajouter que les éléments du réseau offensif ont fait preuve de peu de concentration vu le nombre de hors-jeu sifflés à leur encontre. En dépit de cela, le plus gros du jeu était à l’actif des Clubistes qui arrivèrent à trouver la faille dès la 18’. Sur un contre rapide, Farès El Aouni, déporté sur la droite, arrive à trouver Kara seul devant une cage vide et qui, d’une tête bien placée, enflamme les tribunes. Cette réalisation donne à la partie un rythme plus élevé, notamment au milieu du terrain. En face, la formation de Dréan, qui montre de bonnes dispositions pourtant, affiche une absence déconcertante au niveau offensif et n’arrive guère à inquiéter Benmoussa qui passe un après-midi plutôt tranquille. Certes, il y a les essais de Makhoukh et autre Cheridi, mais sans conséquence pour les camarades de Nasri. La première mi-temps est sifflée en faveur des locaux (1-0). La seconde période ne sera guère différente et les différents changements opérés par Biskri ou Mehimdat n’apporteront rien de nouveau, à l’exception de quelques actions de part et d’autre. Ainsi, à la 46’, c’est Keraguel qui donne une excellente balle dans le dos de la défense de Dréan, mais Kara, par excès de précipitation, rate de signer un doublé. Keraguel récidive avec son compère Farès qui échouent lamentablement devant les bois adverses. Pour Dréan, le coup franc de Tabchache dévié en corner par Benmoussa (67’) va constituer la principale occasion pour une équipe loin d’avoir des joueurs à vocation offensive. Finalement, une victoire bonne à prendre pour un CSC qui a certes fourni des efforts, mais sans arriver vraiment à convaincre.

T. Aggoune

CSC 1 - USMD 0 (15

ImageCSC 1 - USMD 0Image

Que de ratages !


Stade Benabdelmalek (Constantine)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Fredj, Yahi, Achour
Avertissements : Kara (58’) (CSC) ; D. Chaïb (22’), Cheridi (76’) (USMD)
But : Kara (18’) (CSC)


CSC :
Benmoussa, Chaouaou, F. Sedrati, Z. Sedrati, Nasrik, Griche, Djefel, Keraguel, Fares (Belaïdi 74’), Saïbi (Belahmadi 58’), Kara
Entraîneur : Mehimdat

USMD :
Semouk, D. Chaïb, Boualeg (Boukhari 55’), Selhat, Ramdani, Tabchouche, Makhoukh (Kouachi 8’), Boulemarka (Kribs 88’), Slimani, R. Chaïb, Cheridi
Entraîneur : Biskri

C’était vraiment la rencontre des occasions ratées pour les locaux du CS Constantine. En plus du penalty accordé par l’arbitre sur une faute de la main de Chaïb dans le périmètre de vérité à la 22’, les attaquants constantinois ont eu moult occasions gâchées soit par excès de précipitation, soit par manque de clairvoyance dans la dernière passe. Il faut ajouter que les éléments du réseau offensif ont fait preuve de peu de concentration vu le nombre de hors-jeu sifflés à leur encontre. En dépit de cela, le plus gros du jeu était à l’actif des Clubistes qui arrivèrent à trouver la faille dès la 18’. Sur un contre rapide, Farès El Aouni, déporté sur la droite, arrive à trouver Kara seul devant une cage vide et qui, d’une tête bien placée, enflamme les tribunes. Cette réalisation donne à la partie un rythme plus élevé, notamment au milieu du terrain. En face, la formation de Dréan, qui montre de bonnes dispositions pourtant, affiche une absence déconcertante au niveau offensif et n’arrive guère à inquiéter Benmoussa qui passe un après-midi plutôt tranquille. Certes, il y a les essais de Makhoukh et autre Cheridi, mais sans conséquence pour les camarades de Nasri. La première mi-temps est sifflée en faveur des locaux (1-0). La seconde période ne sera guère différente et les différents changements opérés par Biskri ou Mehimdat n’apporteront rien de nouveau, à l’exception de quelques actions de part et d’autre. Ainsi, à la 46’, c’est Keraguel qui donne une excellente balle dans le dos de la défense de Dréan, mais Kara, par excès de précipitation, rate de signer un doublé. Keraguel récidive avec son compère Farès qui échouent lamentablement devant les bois adverses. Pour Dréan, le coup franc de Tabchache dévié en corner par Benmoussa (67’) va constituer la principale occasion pour une équipe loin d’avoir des joueurs à vocation offensive. Finalement, une victoire bonne à prendre pour un CSC qui a certes fourni des efforts, mais sans arriver vraiment à convaincre.

T. Aggoune

USMH 2 - CSC 1 (14

ImageUSMH 2 - CSC 1Image

Stade : 1er-Novembre-54 - El Harrach
Affluence : nombreuse
Arbitrage : Mansouri, Aïssani, Benabbou

Avertissements : Chaouali (18’), Belhamadi (22’), Djeffal (28’), Keraghel (57’), Griche (87’) (CSC) ; Chaâbane (33’), Belat (72’) (USMH)

Buts : Laouni (4’) (CSC) ; Bellat (20’ sp), Djebbar (63’) (USMH)

USMH : Ghoul, Deghmoum, Djebar, Moussaoui, Khial (Mosbah 54’), Naïli, Chaâbna , Chenine, Azizane (Ziad 82’), Bellat, Hidouci
Entraîneur : Lounici

CSC : Toubal, Chaouali, F. Sedrati, Z. Sedrati, Nasri, Griche, Djeffel, Belhamadi, Laouni (Mehili 78’), Medjoudj, Keraghel
Entraîneur : Mehimdat


Cueillis à fond par une surprenante équipe du CSC qui a ouvert la marque par Laouni (4’), les Harrachis n’ont pas mis beaucoup de temps pour rétablir l’équilibre. Une faute de main dans la surface de réparation permet à Bellat de remettre les pendules à l’heure.

La mi-temps est sifflée sur un score de parité (1-1). Après la pause, les Jaunes et Noirs parviennent à reprendre l’avantage par Djebbar qui, de la tête, inscrit le second but, permettant ainsi à son équipe de remporter une victoire fort méritée.

Fayçal B.

USMH 2 - CSC 1 (14

ImageUSMH 2 - CSC 1Image

Stade : 1er-Novembre-54 - El Harrach
Affluence : nombreuse
Arbitrage : Mansouri, Aïssani, Benabbou

Avertissements : Chaouali (18’), Belhamadi (22’), Djeffal (28’), Keraghel (57’), Griche (87’) (CSC) ; Chaâbane (33’), Belat (72’) (USMH)

Buts : Laouni (4’) (CSC) ; Bellat (20’ sp), Djebbar (63’) (USMH)

USMH : Ghoul, Deghmoum, Djebar, Moussaoui, Khial (Mosbah 54’), Naïli, Chaâbna , Chenine, Azizane (Ziad 82’), Bellat, Hidouci
Entraîneur : Lounici

CSC : Toubal, Chaouali, F. Sedrati, Z. Sedrati, Nasri, Griche, Djeffel, Belhamadi, Laouni (Mehili 78’), Medjoudj, Keraghel
Entraîneur : Mehimdat


Cueillis à fond par une surprenante équipe du CSC qui a ouvert la marque par Laouni (4’), les Harrachis n’ont pas mis beaucoup de temps pour rétablir l’équilibre. Une faute de main dans la surface de réparation permet à Bellat de remettre les pendules à l’heure.

La mi-temps est sifflée sur un score de parité (1-1). Après la pause, les Jaunes et Noirs parviennent à reprendre l’avantage par Djebbar qui, de la tête, inscrit le second but, permettant ainsi à son équipe de remporter une victoire fort méritée.

Fayçal B.

CSC 2 - MCEE 0 (13

ImageCSC 2 - MCEE 0Image

Précieuse victoire

Stade Benabdelmalek - Constantine

Affluence : nombreuse

Arbitres : Bousseter, Benarous, Ouchane.

Avertissements : Griche (27’), Z Sedrati (36’), Toubal (61’) (CSC). Benzineb (27’), Bentoumi (43’), Mellouli (52’), Mahfoudi (90’+5) (MCEE)

Buts : Djeffal (51’), Laouni (58’ sp) (CSC)

CSC :

Toubal, Chaouaou, Z. Sedrati, H.Sedrati, Nasri, Griche, Djeffal, Medjoudj (Benahmadi 61’), Laouni (Saïbi 70’), Kara, Keraghel.

Entraîneur : Mehimdat

MCEE :

Sahraoui, Mellouli, Benmoussa (Bouhafs 80’), Benabdellah, Hebaïche, Bournane, Mahfoudi, Bentoumi (Kerras 53’), Achacha (Louadj 45’), Benzineb, Fellahi.

Entraîneur : Rouabah

L’affiche de cette journée ayant opposé le CSC au MCEE s’est achevée en faveur des Constantinois. Ces derniers n’ont pas fait de détails et se sont logiquement imposés sur le score de deux buts à zéro ont gagné par deux buts à zero. Djeffal avait ouvert à la 51’ d’un tir canon des 30 metrès. Fares Laouni s’est chargée d’enfoncer le clou sur penalty à sept minutes de la fin.

Tahar Aggoune

CSC 2 - MCEE 0 (13

ImageCSC 2 - MCEE 0Image

Précieuse victoire

Stade Benabdelmalek - Constantine

Affluence : nombreuse

Arbitres : Bousseter, Benarous, Ouchane.

Avertissements : Griche (27’), Z Sedrati (36’), Toubal (61’) (CSC). Benzineb (27’), Bentoumi (43’), Mellouli (52’), Mahfoudi (90’+5) (MCEE)

Buts : Djeffal (51’), Laouni (58’ sp) (CSC)

CSC :

Toubal, Chaouaou, Z. Sedrati, H.Sedrati, Nasri, Griche, Djeffal, Medjoudj (Benahmadi 61’), Laouni (Saïbi 70’), Kara, Keraghel.

Entraîneur : Mehimdat

MCEE :

Sahraoui, Mellouli, Benmoussa (Bouhafs 80’), Benabdellah, Hebaïche, Bournane, Mahfoudi, Bentoumi (Kerras 53’), Achacha (Louadj 45’), Benzineb, Fellahi.

Entraîneur : Rouabah

L’affiche de cette journée ayant opposé le CSC au MCEE s’est achevée en faveur des Constantinois. Ces derniers n’ont pas fait de détails et se sont logiquement imposés sur le score de deux buts à zéro ont gagné par deux buts à zero. Djeffal avait ouvert à la 51’ d’un tir canon des 30 metrès. Fares Laouni s’est chargée d’enfoncer le clou sur penalty à sept minutes de la fin.

Tahar Aggoune

NARBR 2 - CSC 1 (12

ImageNARBR 2 - CSC 1Image

Stade Bouraâda - Réghaïa
Affluence : nombreuse
Arbitres : Abdelah, Touil, Senhadji
Avertissement : Kebabi (69’) (NARBR)
Buts : Sedrati I (csc 2’), Bouabdellah (76’) (NARBR), Farès El Aouni (16’) (CSC)
NARBR
Kebabi, Khalfaoui, Bouabdellah, Azzouz, Slimanou, Mouaci, Zazoua, Medjahed (Klehnmer 64’), Meslem, Boustila (Merzougui 57’), Hadouche (Houti 83’).
Entraîneur : Saâdoun

CSC
Benmoussa (Toubal 30’), Meziani, Sedrati 1, Sedrati 2, Nasri, Griche, Djefel, Kara, Keraghel (Medjoudj 86’), Saïbi, Laouni (Zouaghi).
Entraîneur : Mehimdat


Le match NARBR-CSC a donné lieu à des débats de haute facture. Il faut dire qu’avec des destins opposés, le NARBR jouant le tout pour le tout pour sortir de la zone rouge et le CSC qui veut à tout prix garder le contact avec le groupe qui mène le bal, les deux équipes n’avaient pas le droit à l’erreur. Et c’est dans cette logique que les deux formations entament le match sur les chapeaux de roue. En effet, deux minutes ne se sont pas écoulées que le coup de théâtre se produit quand sur un centre anodin dans un paquet de joueurs dans la surface de réparation constantinoise, Sedrati 1, pressé par son compère Boustila, mettra une tête qui trompera la vigilance de Benmoussa. Les Sanafir réagissent par Kara qui servira Farès El Aouni sur un plateau d’argent dont la reprise passera à quelques centimètres du montant gauche de Kebabi qui avait quand même suivi la trajectoire du ballon. Loin de se décourager, les Constantinois reprennent les choses en main et vont prendre la température de l’arrière-garde réghaouie qui se laisse gagner par la panique à chaque incursion dans ses dix-huit mètres. La défense du NARBR finira par commettre une bévue monumentale quand Saïbi, déporté sur la gauche, effectuera un très beau centre qui trouvera un Farès El Aouni étrangement seul et qui ne se fera pas prier pour crucifier Kebabi. Les hommes de Saâdoun tentent de reprendre du poil de la bête, mais ils buteront sur une défense constantinoise très bien articulée autour des deux Sedrati. Continuant son pressing, Réghaïa passera à deux doigts du second but par Meslem qui ratera son duel avec Toubal suite à une judicieuse balle en cloche de Khelfaoui (74’). La deuxième mi-temps reprend de plus belle avec un léger ascendant du NARBR qui tente de presser son adversaire pour le pousser à la faute, mais les Constantinois veillent au grain. C’est plutôt eux qui se créeront le plus d’occasions de scorer, en témoigne ce ballon de Zouaghi à deux doigts de tromper Kebabi sorti à sa rencontre. On notera, par ailleurs, ce joli coup franc de Hadouche dont la frappe enveloppée passera légèrement au-dessus de la barre transversale. Emportés par un public acquis à leur cause, les Réghaouis réussissent à désarçonner la défense clubiste à plusieurs reprises, mais n’arrivent à leur fin qu’à la 76’ quand Merzougui prend en défaut son vis-à-vis et de la gauche adresse un très joli centre que catapultera en pleine lucarne Bouabdellah embusqué dans les dix-huit yards constantinois. Piqués dans leur amour-propre,  ces derniers reviennent dans le match et s’en vont titiller la défense réghaouie, mais trouveront en face d’eux un grand Kebabi qui plongera courageusement dans les pieds de Zouaghi et sauvera son équipe d’une égalisation certaine (88’). Le match en restera là, malgré le forcing des Constantinois qui tenteront l’impossible pour revenir au score.

NARBR 2 - CSC 1 (12

ImageNARBR 2 - CSC 1Image

Stade Bouraâda - Réghaïa
Affluence : nombreuse
Arbitres : Abdelah, Touil, Senhadji
Avertissement : Kebabi (69’) (NARBR)
Buts : Sedrati I (csc 2’), Bouabdellah (76’) (NARBR), Farès El Aouni (16’) (CSC)
NARBR
Kebabi, Khalfaoui, Bouabdellah, Azzouz, Slimanou, Mouaci, Zazoua, Medjahed (Klehnmer 64’), Meslem, Boustila (Merzougui 57’), Hadouche (Houti 83’).
Entraîneur : Saâdoun

CSC
Benmoussa (Toubal 30’), Meziani, Sedrati 1, Sedrati 2, Nasri, Griche, Djefel, Kara, Keraghel (Medjoudj 86’), Saïbi, Laouni (Zouaghi).
Entraîneur : Mehimdat


Le match NARBR-CSC a donné lieu à des débats de haute facture. Il faut dire qu’avec des destins opposés, le NARBR jouant le tout pour le tout pour sortir de la zone rouge et le CSC qui veut à tout prix garder le contact avec le groupe qui mène le bal, les deux équipes n’avaient pas le droit à l’erreur. Et c’est dans cette logique que les deux formations entament le match sur les chapeaux de roue. En effet, deux minutes ne se sont pas écoulées que le coup de théâtre se produit quand sur un centre anodin dans un paquet de joueurs dans la surface de réparation constantinoise, Sedrati 1, pressé par son compère Boustila, mettra une tête qui trompera la vigilance de Benmoussa. Les Sanafir réagissent par Kara qui servira Farès El Aouni sur un plateau d’argent dont la reprise passera à quelques centimètres du montant gauche de Kebabi qui avait quand même suivi la trajectoire du ballon. Loin de se décourager, les Constantinois reprennent les choses en main et vont prendre la température de l’arrière-garde réghaouie qui se laisse gagner par la panique à chaque incursion dans ses dix-huit mètres. La défense du NARBR finira par commettre une bévue monumentale quand Saïbi, déporté sur la gauche, effectuera un très beau centre qui trouvera un Farès El Aouni étrangement seul et qui ne se fera pas prier pour crucifier Kebabi. Les hommes de Saâdoun tentent de reprendre du poil de la bête, mais ils buteront sur une défense constantinoise très bien articulée autour des deux Sedrati. Continuant son pressing, Réghaïa passera à deux doigts du second but par Meslem qui ratera son duel avec Toubal suite à une judicieuse balle en cloche de Khelfaoui (74’). La deuxième mi-temps reprend de plus belle avec un léger ascendant du NARBR qui tente de presser son adversaire pour le pousser à la faute, mais les Constantinois veillent au grain. C’est plutôt eux qui se créeront le plus d’occasions de scorer, en témoigne ce ballon de Zouaghi à deux doigts de tromper Kebabi sorti à sa rencontre. On notera, par ailleurs, ce joli coup franc de Hadouche dont la frappe enveloppée passera légèrement au-dessus de la barre transversale. Emportés par un public acquis à leur cause, les Réghaouis réussissent à désarçonner la défense clubiste à plusieurs reprises, mais n’arrivent à leur fin qu’à la 76’ quand Merzougui prend en défaut son vis-à-vis et de la gauche adresse un très joli centre que catapultera en pleine lucarne Bouabdellah embusqué dans les dix-huit yards constantinois. Piqués dans leur amour-propre,  ces derniers reviennent dans le match et s’en vont titiller la défense réghaouie, mais trouveront en face d’eux un grand Kebabi qui plongera courageusement dans les pieds de Zouaghi et sauvera son équipe d’une égalisation certaine (88’). Le match en restera là, malgré le forcing des Constantinois qui tenteront l’impossible pour revenir au score.

CSC 2 - PSPB 1 (11

ImageCSC 2 - MSPB 1Image

 
Constantine - Stade Benabdelmalek

Arbitrage de Boumaza, Feddaoui, Zeghad
 
CSC : Benmousssa, Nasri, F. Sedrati, Ragdi (Chachoua 46’), Z. Serdati, Djeffal, Griche, Saïbi (Belhamadi 75’), Belgherbi (Belaïdi 50’), Kara, Farès Laouni.
Entraîneur : M’himdet.
 
MSPB : Bezouir - Derbal (Tarrache 46’), (Lahmar 60’), Reziouak, Deboucha, M’haïa, Benamokrane, Medjdoub, Hellal (Mebarki 77’), Boutemdjet, Aimer, Boulemdaïs.
Entraîneur : Aït Djoudi.

Buts :  Griche (29'), Laouni (49' s.p) - Mehaia (44')  
Avertissements : Bezouir (25’), Deboucha (75’)  
 

Les Sanafir ont certainement fait leur meilleur match de ce début de saison. Volontaires à souhait, ils ont su comment se défaire de leur coriace adversaire avec l’armada de joueurs qui n’ont pas fait le déplacement pour faire de la figuration. D’entrée de jeu, Belgherbi inquiète le gardien Bezouir d’un tir tendu (5’), puis ce fut au tour de Kara de voir son tir capté par deux fois par le portier visiteur (16’). La domination des Constantinois allais se matérialiser par l’entremise de Griche, bien embusqué dans la surface de réparation qui coupe admirablement le centre de Sedrati F. (30’). Après le but, le CSC, comme à chaque fois qu’il mène au score, se replie dangereusement en défense, ce qui donnera l’occasion aux visiteurs de prendre le jeu à leur compte, et c’est en toute logique qu’il parvient à égaliser sur une jolie tète piquée de M’haïa à la réception d’un corner bien botté par Boutemdjet (43’). C’était la douche écossaise dans le stade. De retour des vestiaires, les Sanafir poussés par leur formidable public, parviennent à reprendre l’avantage suite un penalty de Farès El Aouni consécutif à un fauchage de Belgherbi (54’). Ce but donnera des ailes aux Sanafir qui défendront becs et ongles leur acquis jusqu’au bout, malgré le retour en force des visiteurs qui assiègent les bois de Benmoussa.

Liberté

CSC 2 - PSPB 1 (11

ImageCSC 2 - MSPB 1Image

 
Constantine - Stade Benabdelmalek

Arbitrage de Boumaza, Feddaoui, Zeghad
 
CSC : Benmousssa, Nasri, F. Sedrati, Ragdi (Chachoua 46’), Z. Serdati, Djeffal, Griche, Saïbi (Belhamadi 75’), Belgherbi (Belaïdi 50’), Kara, Farès Laouni.
Entraîneur : M’himdet.
 
MSPB : Bezouir - Derbal (Tarrache 46’), (Lahmar 60’), Reziouak, Deboucha, M’haïa, Benamokrane, Medjdoub, Hellal (Mebarki 77’), Boutemdjet, Aimer, Boulemdaïs.
Entraîneur : Aït Djoudi.

Buts :  Griche (29'), Laouni (49' s.p) - Mehaia (44')  
Avertissements : Bezouir (25’), Deboucha (75’)  
 

Les Sanafir ont certainement fait leur meilleur match de ce début de saison. Volontaires à souhait, ils ont su comment se défaire de leur coriace adversaire avec l’armada de joueurs qui n’ont pas fait le déplacement pour faire de la figuration. D’entrée de jeu, Belgherbi inquiète le gardien Bezouir d’un tir tendu (5’), puis ce fut au tour de Kara de voir son tir capté par deux fois par le portier visiteur (16’). La domination des Constantinois allais se matérialiser par l’entremise de Griche, bien embusqué dans la surface de réparation qui coupe admirablement le centre de Sedrati F. (30’). Après le but, le CSC, comme à chaque fois qu’il mène au score, se replie dangereusement en défense, ce qui donnera l’occasion aux visiteurs de prendre le jeu à leur compte, et c’est en toute logique qu’il parvient à égaliser sur une jolie tète piquée de M’haïa à la réception d’un corner bien botté par Boutemdjet (43’). C’était la douche écossaise dans le stade. De retour des vestiaires, les Sanafir poussés par leur formidable public, parviennent à reprendre l’avantage suite un penalty de Farès El Aouni consécutif à un fauchage de Belgherbi (54’). Ce but donnera des ailes aux Sanafir qui défendront becs et ongles leur acquis jusqu’au bout, malgré le retour en force des visiteurs qui assiègent les bois de Benmoussa.

Liberté

Top