Blogs CSConstantine.Net

Les plumes du Club Sportif Constantinois

Lettre ouverte au membre du C.A. qui présagait la descente du CSC en D2

Posté par le dans Les plumes du Doyen
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 400
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Lettre ouverte au membre du C.A. qui présagait la descente du CSC en D2

 

Permettez-moi de vous interpeller monsieur, au même titre que l’aurait fait tout autre citoyen de cette ville qui a ressenti cet affront comme une profanation de sa mémoire et dont vous en êtes l’auteur.

Ma première réaction fût celle d’une personne agressée gratuitement par un inconnu dans son environnement social.

Reprenant mes esprits je me suis interrogé sur le comment de cette réaction et partant de là sur les origines de l’auteur malveillant et de tout le mal déclaré au symbole de toute une ville ancestrale, voir à une icône de l’histoire du mouvement sportif anti colonial algérien.

Cette icône n’est autre que notre club de toujours. Club que chérissaient nos parents, nos enfants et tous ceux qui s’identifient à cet étendard « Vert et noir » qui a tenu tête aux colonisateurs de cette noble terre irriguée par le sang de nos martyrs et cela depuis près d’un siècle et quart de siècle.

Qui êtes-vous monsieur ? Vous ! à qui il semblerait futile de jeter en pâture notre patrimoine collectif. "Qu’il descende en 2ème division !!!" dites-vous. Nous en sommes conscient monsieur, que comme vous, il y en a des dizaines qui en veulent du mal au CSC. Il y en a des envieux ! Il y en a des revanchards ! il y en a des charognards ! il y en des mercenaires ! Toutes ces hordes de crottes et de fientes ont été au long de leurs histoires nettoyer par les vrais enfants du Club.

Le CSC comme toute autre réalité tombera malade mais ne mourra jamais.

Vous appartenez à quel genre d’espèce ? vous monsieur l’homme de la basse besogne, le représentant d’un clan de boursicoteurs. Cela ne vous suffisait pas d’avoir mis en faillite, Vous et vos acolytes, toute une compagnie nationale d'aéronautique qu’il vous semble facile aujourd’hui de vous délester, toute honte bue, du CSC.

On vous a chargé de faire couler le CSC comme s’il s’agissait d’un nef vétuste. Malheur à vous ! le cheval de Troie que vous avez emprunté tombera en fracas devant la farouche résistance des fidèles et honnêtes supporters de cette ville qui vous feront face dès la rencontre de ce soir et plus jusqu’à ce que vous évacuez les lieux tête basse et échine courbée.

Votre malheur monsieur c’est d’avoir méprisé un club de martyrs ! Un club des pauvres ! Un club de résistants ………….Le plus vieux club opposant qu’avait connu le continent africain. Le CSC vivra avec ou sans vos commanditaires monsieur !

Cordialement votre !

Un vieux septuagénaire de cette ville, offusqué par vos propos.

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité vendredi, 20 octobre 2017