L'Actu du CSC

Instagram #

Dernières vidéos

  • Prochain match
Journée 2
19 août 2019 21:00
CS Constantine
CSC
-:- USM Alger
USMA
Détails

Résultats

Journée 1
NAHD NA Hussein Dey 0  -  0 JS Kabylie JSK
NCM NC Magra 1  -  0 ASO Chlef ASOC
USMA USM Alger 2  -  1 ES Sétif ESS
JSS JS Saoura 1  -  0 CS Constantine CSC
CABBA CA Bordj Bou Arreridj 1  -  1 CR Bélouizdad CRB
USB US Biskra 1  -  0 Paradou AC PAC
MCA MC Alger 1  -  1 AS Aïn M'lila ASAM
MCO MC Oran 3  -  1 USM Bel Abbes USMBA
  • Ligue 1
  • LDC CAF
# Équipe PTS J +/-
1 MC Oran 3 1 2
2 JS Saoura 3 1 1
2 NC Magra 3 1 1
2 US Biskra 3 1 1
2 USM Alger 3 1 1
6 AS Aïn M'lila 1 1 0
6 CA Bordj Bou Arreridj 1 1 0
6 CR Bélouizdad 1 1 0
6 JS Kabylie 1 1 0
6 MC Alger 1 1 0
6 NA Hussein Dey 1 1 0
12 ASO Chlef 0 1 -1
12 CS Constantine 0 1 -1
12 ES Sétif 0 1 -1
12 Paradou AC 0 1 -1
16 USM Bel Abbes 0 1 -2
# Équipe PTS J +/-
1 TP Mazembe 11 6 9
2 CS Constantine 10 6 2
3 Club africain 10 6 -4
4 Ismaily SC 2 6 -7

{joso}Mazar fait partie de cette seconde catégorie. Malgré tous les «on dit», malgré une opposition farouche, mais dans les coulisses et en dépit de tous les problèmes qui entourent et secouent, actuellement, le plus vieux club, le syndicaliste, comme il aime à le répéter lui-même, a retroussé ses manches et s’est mis au travail. Le chemin est long et plein d’embûches. Va-t-il céder à la pression de ceux qui gèlent les comptes du club . Sera-t-il en mesure de rendre le sourire aux milliers de supporters ? Tiendra-t-il la promesse de faire accéder le CSC ? Tant de questions auxquelles Mazar doit répondre, non pas par de simples propos, mais sur le terrain.

De passage à Constantine, nous nous sommes déplacé au siège du club, en plein travaux, pour nous entretenir avec le boss clubiste. Ecoutons-le.

Rénover le siège, est-ce le signe de renouveau ?

Nous sommes en train de rénover le siège du club et les travaux vont bon train. Le siège était dans un état déplorable et il ne reflétait nullement le véritable visage de ce grand club. Et pour répondre à votre question, effectivement, c’est le signe du renouveau.

Et les commissions ?

Nous avons installé des commissions et chaque personne est chargée au sein de chaque commission des activités du club.

Donc, sur ce plan, on a l’impression que vous êtes satisfait, n’est-ce pas ?

Après un mois à la tête de ce prestigieux club, nous avons réalisé presque des miracles. Nous allons mettre en place une structure professionnelle.

Et concernant l’équipe ?

L’équipe a fait un stage à Alger et en un temps record, elle a obtenu des résultats inattendus sur le plan de la préparation. Cela s’est déroulé dans de bonnes conditions. Moi, personnellement, je suis satisfait.

Et pour les autres catégories ?

On s’occupe de toutes les catégories et de toutes les disciplines. Le CSC est un club omnisports d’abord et avant tout.

L’équipe sera-t-elle prête au début du championnat ?

Je préfère rester prudent, je ne verse pas dans la folie, malgré les résultats positifs des matches. Cependant, nous ne serons pas à 100% prêts.

Ne craignez-vous pas le jeu de coulisses de l’opposition ?

Je suis surpris d’apprendre qu’il y a une opposition contre Mazar. Car, pour les vrais amoureux du club, il n’y a pas d’opposition. Ce sont des énergumènes et j’assume ce que je dis.

Soyez plus explicite ?

Ce sont des opportunistes et ils sont la cause de la ruine de ce grand club.

Le CSC est un club presque ingérable. Comment avez-vous accepté cette mission ?

J’adore le CSC et j’aime les missions, presque impossibles. J’ai passé toute ma jeunesse et ma vie dans ce milieu et s’il n’y a pas de défi, il n’y a pas de charme.

C’est de la prétention, M.Mazar ?

J’ai fait signer 30 joueurs sans un sou. Les gens sont conscients. Moi, je suis crédible et tout le monde me respecte.

On vous à élu parce que vous avez promis l’accession. N’est-ce pas ?

Non, c’est faux ! Je n’ai pas promis l’accession aux supporters. On a toujours menti aux fans, aux autorités. Quand j’ai pris les rênes du club, rien n’existe. Nous avons une dette qui dépasse les 5 milliards. Les comptes sont bloqués par ceux qui ont géré, dans le passé, le CSC et qui prétendent aimer le CSC. Il faut, d’abord, assainir cette situation.

Selon vous, quelle est la priorité des priorités ?

Je suis venu avec des idées et redonner à ce club son identité spoliée par des opportunistes. Je suis venu pour lui redonner sa place réelle dans le mouvement sportif national

Alors, réellement, quel est le véritable objectif de Mazar avec le CSC ?

D’abord, construire une équipe compétitive à jouer cette saison le maintien à l’aise. Durant la 2e saison, ce sera l’accession.

Mais les supporters vont-ils approuver cela ?

Tout le monde approuve cette idée. Les supporters ne sont plus emballés par l’accession.

On dit que vous avez une vision futuriste. Peut-on la connaître ?

Je vise le titre de championnat d’Algérie dans 4 ans, la coupe d’Afrique dans 5 à 6 ans.

C’est de l’ambition et la prétention, dit-on ?

Je prends modèle sur celui du Club Lyonnais, car l’O.L est mon équipe préférée et le CSC es l’équipe que j’aime et que je chéris.

Du pain sur la planche, alors ?

Oui, vous avez raison. Il y a beaucoup de travail à faire et c’est pour cela que j’ai responsabilisé tout le monde. Je veux que le CSC ait une administration professionnelle...

Et vos soucis financiers ?

C’est une guerre quotidienne que nous sommes en train de mener. Déjà, il nous fait 580 millions pour le déplacement à Oran, pour la 1e journée du championnat. Il nous faut un million de dinars pour la 1e tranche des primes de signature. Alors que la subvention de l’APC est en retard à cause de nous.

Pourquoi ?

Car, tout simplement, le bilan du directoire précédent n’a pas été encore déposé.

Constantine, n’est-ce pas ?

C’est malheureux de le dire, mais une ville comme Constantine qui ne possède pas encore une infrastructure sportive digne de ce nom, c’est vraiment aberrant. Pour s’entraîner et préparer le match d’Oran, on est obligé de nous déplacer à Tleghma, à 40 km de Constantine. On nous a promis un autre terrain à partir de septembre. Mais d’ici là on verra.

On ne dira pas tout sur le CSC, mais on se contente de ce qu’on vient d’entendre. On vous laisse le soin de conclure ?

Effectivement, comme vous venez de le dire, si bien, on ne peut pas dire tout sur le CSC en un laps de temps court, tellement les problèmes du club sont nombreux et complexes. Si je suis à la tête de ce grand club, c’est parce que j’ai fait un choix. Les opportunistes vont faire tout pour que notre mission échoue. Et comme je suis quelqu’un qui aime relever les défis, je mettrais tout le paquet, toute ma force et mon expérience au profit de ce grand club que
certains ont failli effacer. Je compte aussi sur l’apport des milliers de supporters qui ont cru en moi, dès mon élection. C’est ce qui m’a redonné courage à redoubler d’efforts et faire face à tous les obstacles.

Je remercie enfin, votre journal pour tout l’intérêt qu’il porte à notre club et au football en général.{/joso}


Abdelkader Z. Maracana

Top